Avant même d’entrer dans le vif du sujet, il est important de savoir ce que c’est que l’amiante. Pour rappel, il s’agit d’un matériau dont on se servait dans les siècles antérieurs pour ses excellentes propriétés dans le domaine de la construction. En effet, cette matière naturelle faite de fibres, était à la fois un isolant acoustique et thermique ! En gros, une barrière contre les incendies et un résistant mécanique.

Cependant, l’on a proscrit l’utilisation de l’amiante depuis l’année 1997. Car, les recherches ont démontré que ce matériau de construction était la deuxième cause de maladie professionnelle. Ainsi, le fait d’être en contact et d’inhaler les fibres de cette matière pouvait entraîner des maladies comme le cancer des poumons ou les problèmes respiratoires. C’est la raison pour laquelle, depuis 1999, le diagnostic amiante fait partie des diagnostics immobilier obligatoires. Voyons ce qu’est ce diagnostic en détail !

A lire aussi : la visite virtuelle en immobilier

Diagnostic amiante

Le diagnostic amiante, c’est quoi concrètement ?

Le diagnostic amiante est un diagnostic qu’on effectue afin de savoir s’il y a ou non l’amiante dans un logement. De même, c’est un diagnostic qu’on impose précisément à toutes les habitations individuelles dont la construction a eu lieu avant juillet 1997. Au même titre que les diagnostics électricité, gaz, plomb, DPE ou termite, le diagnostic amiante se fait avant de vendre un logement. Ce diagnostic vise à déceler l’amiante dans l’habitat afin de prévenir et d’éviter tout danger. Il fait aujourd’hui partie intégrante de la transition écologique du bâtiment.

De ce fait, le diagnostic de l’amiante se fait de façon différente en fonction du type de logement. Ainsi, pour une habitation à titre individuel, le diagnostic amiante devra se faire obligatoirement dans toutes les pièces du logement. En effet, il est question ici des chambres, des salles d’eau, des salles de vie, de la cuisine, du garage, des dépendances extérieures et aussi la grange, le sou sol et la cabane à jardin ou encore le local technique de la piscine.

Par contre, si l’on est en présence d’un immeuble ou d’une résidence, le diagnostic amiante se fera uniquement dans un appartement et dans les zones privatives. De plus, on devra aussi faire un passage à la cave et au garage. Les espaces comme les couloirs collectifs et le hall à l’entrée ne nécessiteront pas un diagnostic. De ce fait, il revient alors au syndicat de copropriété, la responsabilité de s’occuper de ces espaces collectifs dans l’immeuble. Par la suite, il faudra qu’il fournisse un diagnostic technique des dits espaces. 

Qui est chargé de procéder au diagnostic amiante ?

C’est un expert assermenté qui se charge d’effectuer le diagnostic amiante et toutes les vérifications requises. Ce dernier est envoyé par une entreprise qui a reçu une agrémentation. Même si le diagnostic amiante est un processus qui se fait de façon visuelle, il doit néanmoins être très approfondi. Ce qui permet de détecter la moindre présence et d’écarter tout danger.

De ce fait, lorsque l’expert est en proie au doute, il prélève un échantillon sur le lieu pour une analyse approfondie. Ensuite, il confirmera s’il y a une présence d’amiante ou pas. Par ailleurs, le diagnostiqueur donnera une durée de validité de son diagnostic. Celle-ci est fonction de la présence d’amiante. Lorsqu’il n’y a aucun danger sur la zone, la durée de validité est illimitée.

La procédure d’un diagnostic amiante

Le plus souvent, la procédure du diagnostic amiante se fait suivant quatre étapes à savoir :

01 – Le repérage

Ici, pendant le diagnostic, l’expert fait une inspection d’éléments à vérifier obligatoirement. Généralement, cette procédure est visuelle, toutefois, il existe des appareils permettant de procéder à une vérification plus poussée. C’est le cas du détecteur d’amiante portatif.

02 – Les mesures et travaux

Dans cette étape, il est question pour l’expert de déterminer le degré de dégradation des matériaux touchés par l’amiante. Ensuite, il recommandera des mesures à prendre et tous les travaux qu’il faudra réaliser. Ceci en cas d’extrême dégradation des matériaux ayant de l’amiante.

03 – Le diagnostic

Le professionnel mentionne alors toutes pièces de la maison ayant fait l’objet d’un repérage d’amiante. Ensuite, il notifie s’il y a ou non la présence de l’amiante.

04 – Le rapport

Enfin, le diagnostiqueur officialise un rapport par le biais de sa signature et celle du propriétaire des lieux.

Les différents types de diagnostics amiante

Le diagnostic amiante est une procédure obligatoire tout comme les autres diagnostics immobiliers. Ainsi, il existe plusieurs types de diagnostic amiante que nous citons.

  • Le Diagnostic Amiante avant démolition (DAAD) ;
  • Le Diagnostic Amiante avant travaux (DAAT) ;
  • Le Diagnostic Amiante avant-vente pour un logement à usage d’habitation ;
  • Le Dossier Technique Amiante pour un local immobilier à autre usage ;
  • Le Diagnostic Amiante des parties privatives (DAPP) pour une location.

Quel que soit le type de diagnostic amiante, celui-ci doit se faire impérativement par diagnostiqueur immobilier certifié par l’Etat de son pays. Ainsi, lorsqu’il est négatif l’état d’amiante a une validité illimitée, au même titre que le constat de risque d’exposition au plomb.